quelques étapes du développement de la psychothérapie d'enfant en Normandie  
 

Bianca Lechevalier (membre titulaire de la SPP)

Années 60 : F.Blondel, jeune analyste de la S.P.P., pionnier en Normandie, fait venir à Caen Maria Torok et Nicolas Abraham ; ils contribuent à former les premiers psychothérapeutes d'enfant dont E.Korotkoff , membre de la S.P.P., au Centre de Guidance Infantile. En même temps sous l'égide de Léone Richet, élève de F.Dolto, l'analyse lacannienne prend son essor dans la région.
Années 70 : Avec le soutien d'André Berge du Centre Claude Bernard de Paris, je crée au C.M.P.P. de l'Université de Caen un Département de Psychothérapie Psychanalytique, ainsi qu'un Enseignement de Psychologie Clinique d'orientation psychanalytique, à l'Université de Caen. De nombreux cas d'autisme ou de Psychoses de l'Enfant sont traités de façon ambulatoire et intensive au CMPP . Leur traitement au long cours jusqu'à l'âge adulte, permet des niveaux variables d'intégration sociale, et la possibilité d'une vie amoureuse d'adulte pour certains.
En Haute Normandie, grâce à Nicole Berry (APF) et J.Berge(SPP) la psychanalyse se développe ainsi que la Psychothérapie de l'Enfant.
Années 80 : Jammes Gammill, en Normandie, comme dans le Sud de la France , joue un rôle capital pour former des Psychothérapeutes d'Enfant . Il contribue aussi essentiellement à créer des liens entre eux, et à développer un espace de réflexion psychanalytique régional, évitant ainsi le " Parisiannocentrisme ".Il me met en relations avec Louis Edy (APF) à Alençon, et Albert Namer (SPP) qui accepte de venir travailler deux jours par semaine au CMPP de l'Université. Depuis 20 ans il a tenu fidèlement avec régularité cet engagement très contraignant , et nous pouvons tous lui être très reconnaissants pour sa contribution au traitement de nombreux enfants et adolescents, pour la formation des psychothérapeutes , la réflexion institutionnelle, et le développement d'une pensée analytique dans la Région( avec aussi son rôle d'enseignement à l'Université de Caen à cette époque). Enfin il a contribué à la création d'un lieu de traitements pour adolescents et jeunes adultes.
C'est donc une équipe qui se constitue il y a 20 ans , avec des supervisions, des séminaires, et dès 1982 : Les Rencontres annuelles de Psychothérapie et de Psychanalyse de l'Enfant, à l'Université de Caen et au Moulin de Bully. Le Congrès récent est l'aboutissement de ces Rencontres (avec travail en petits groupes). Y sont venus entre autres: J.Gammill, G.Haag, J.et F .Bégoin, A.Anzieu, Mme Aubry-Roudinesco, P. Aulagnier, D.Houzel, C.Geissmann, Irma et Eric Brenmann à plusieurs reprises(dont des séminaires) , L.Grinberg, S.Resnik, L.Schacht, A.Alvarez, J.Bergès, Y.Gampel etc . Le GERPEN CAEN patronne ces activités.
Certains des psychothérapeutes deviennent membres de nos Sociétés Analytiques.
A Rouen, de nombreux psychothérapeutes dans la même mouvance analytique fréquentent nos séminaires. Ils mettront ensuite en place d'autres espaces analytiques en Haute-Normandie. Jeanne Pourrinet y joue un rôle important. Elle est actuellement formatrice.
Pendant 4ans, Annick Maufras du Châtelier vient de Paris pour animer unGroupe de Formation à l'Observation Psychanalytique de Bébés, dont seront issus des formateurs et des reponsables de la petite enfance.

1991 : arrivée de D.Houzel. Ses talents d'organisateur nous aident à créer et structurer un cursus de formation, d'abord dans le cadre du GERPEN CAEN , puis dans le cadre de l'ARPPEA que nous fondons ensemble malgré beaucoup d'obstacles , et dont j'assume la présidence. Le nombre de séminaires s'accroit avec notamment l'invitation de psychanalystes étrangers (J.Puget, D. Maldavsky, C. Roitmann).
D.Houzel crée aussi un D.U d'Observation de bébé qui a un grand rayonnement dans la région. Professeur de Pédopsychiatrie , il crée et développe avec son dévouement et son esprit analytique, l'Enseignement de la Pédopsychiatrie dans la Région, et la prise en charge thérapeutique à l'Hôpital, avec notamment la Recherche et le traitement de l'Autisme Infantile.
Il adhère personnellement à l'EFPP , milite pour l'intégration de notre groupe au sein de cette Fédération , et contribue avec C.Geismann et A.Nakov, à la création de la Fédération Française de Psychothérapie de l'Enfant et de l'Adolescent qui adhérera à l'E.F.P.P.
Pendant cette période il faut mentionner l'implantation à Rouen de la SEPEA , avec la formation de groupes de supervisions et de séminaires autour d'A.Couplan et M.Lawday, et de Journées de travail avec F.Guignard et A.Anzieu.(Je suis pour ma part membre de la SEPEA).
Actuellement au sein de l'ARPPEA, grâce au Holding Groupal de nos élèves qui bénéficient tous du tutorat individuel, nous avons formé des psychothérapeutes qui ont terminé leur cursus. Certains sont devenus membres de l'association, et comme J. Pourrinet membre ensignant.
Notre esprit de travail privilégie l'analyse personnelle dans la rigueur des trois séances, la réflexion psychanalytique et la formation par un groupe, luttant ainsi contre les transferts idéalisants ; la Fédération nous permettra je l'éspère, de lutter contre " l'endogamie " dans une petite région, et de sortir du cocon provincial pour accéder à de nouveaux espaces de rencontres comme l'a permis le dernier Congrès.

 


back | home

 
last modified: 2002-01-08